Communiqué de l'ANDèS sur le Pacte pour la Recherche - décembre 2005   

L'ANDèS est l'association française des docteurs (site : http://www.andes.asso.fr/). Reconnue d'utilité publique depuis 1975, elle rassemble des docteurs de toutes disciplines, de tous âges, insérés dans le secteur public ou privé, en entreprise ou dans des organisations non gouvernementales. Notre objectif principal : promouvoir le doctorat dans tous les secteurs d'activité.

Deux ans après la mobilisation sans précédent de la communauté des chercheurs français, le Pacte pour la Recherche, avant-projet de loi, a été présenté en Conseil des Ministres. L'ANDèS considère que ce projet de loi, même s'il présente quelques avancées, ne s'en avère pas moins décevant et déficient.

Le système de la recherche française demandait à être simplifié, les mesures proposées semblent au contraire contribuer à sa complexification. Une attention toute particulière devait être portée sur les chercheurs et les chercheuses en début de carrière (décharges d'enseignement, attribution de moyens matériels et financiers liés au projet de recherche, suivi personnalisé), la gestion des ressources humaines, et notamment l'évaluation des activités des chercheurs et surtout des enseignants-chercheurs. Le texte se concentre sur les structures, oubliant les forces vives de la recherche. Le projet de loi devait organiser les relations entre recherche publique et recherche privée, il est largement insuffisant sur ce point, notamment en ce qui concerne la mobilité des personnes. Enfin, l'ANDèS juge les dispositions envisagées et les moyens prévus insuffisants pour pallier le manque d'attractivité croissant des carrières scientifiques et permettre la nécessaire revalorisation du doctorat.

Le projet de loi manque de vision et d'envergure, tant nationale qu'européenne. Il ne s'agit plus d'une loi d'orientation, la programmation sur le long terme étant absente de ce texte qui ne dessine pas l'avenir plus radieux de la recherche française que l'ANDèS espérait. Il est par conséquent très en deçà des attentes, et des enjeux capitaux qui se posent pour l'avenir de la société française.

Pour plus de détails sur l'analyse, la position, et les propositions de l'ANDèS : lire le document complémentaire (PDF).

Accueil