Communiqué de l'ANDèS - 17 octobre 2003   

A l'occasion de la Fête de la Science, l'Association Nationale des Docteurs ès Sciences (ANDèS) tient à rappeler le rôle crucial que joue la recherche scientifique dans le développement et le rayonnement d'une nation. Un pays qui ne consent pas, dans la durée, à un effort important pour sa recherche fondamentale et industrielle est voué, à long terme, au déclin technologique et économique.

Aujourd'hui, une baisse significative de l'attractivité des carrières scientifiques est observée en France. Cette évolution très inquiétante a pour origines principales les conditions de travail difficiles des jeunes chercheurs (précarité de l'emploi, salaires peu élevés) et la non-reconnaissance du doctorat, dans l'industrie comme dans la haute fonction publique.

La Fête de la Science est l'occasion pour l'ANDèS de replacer la question de la recherche scientifique, fondamentale et industrielle, au coeur du débat public.

A l'heure où les entreprises françaises n'investissent que 1,3% du PIB dans leurs activités de Recherche et Développement - ce qui les situe derrière leurs concurrentes suédoises (2,8%), finlandaises (2,3%), japonaises (2,2%), americaines (1,8%), allemandes (1,7%) et belges (1,5%) - et où les orientations budgétaires font peser une menace sur l'indépendance scientifique de la recherche publique et sa capacité à mener des programmes ambitieux à long terme, la société française doit prendre conscience de la nécessité de soutenir sa recherche scientifique. Elle doit aussi mieux reconnaître ses docteurs, qui font la science tous les jours et qui la fêtent amèrement aujourd'hui.

ANDèS : www.andes.asso.fr

source : OCDE 2002

Accueil